L’école dans la nature

Depuis la nuit des temps, l’homme se questionne sur sa présence sur terre, le but de son existence.
Les Japonais en ont fait un concept « l ikigay » ou comment trouver sa raison d’être.

Sa mission de vie, Teddy Lefevre n’a pas mis très longtemps à la trouver. De ses différentes vies professionnelles : vidéaste, électricien, coach… Teddy aura retenu une chose, qu’il était fait pour aider les gens à mettre de la lumière dans leurs vies.

Il y a 3 ans, il décida de changer son destin. Il quitta Lille pour le Sud-Ouest, armé de son van qu’ il utilise comme maison et de ses planches de surf, pour une vie plus proche de la nature et de la simplicité. Très vite, il se familiarisa avec l’esprit village de Guéthary, et diverses rencontres l’amenèrent à expérimenter la permaculture et le coaching dans des écoles alternatives. À travers ses expériences, il s’est rendu compte qu’il fallait reconnecter l’enfant à la nature qui a, selon lui, tout à nous apprendre.

Il créa alors La Gardenerie, inspiré des écoles scandinaves.

« Ressentir la nature pour repenser le monde »

Les « écoles » des bois, ou plutôt « jardins d’enfants dans la nature » se développent depuis les années 1950 dans les pays scandinaves et germaniques.  La nature offre en effet un espace d’explorations et d’expériences sans limite. Un espace de jeu et d’apprentissage pour les enfants, mais surtout un outil pédagogique pour leurs développement. Les trois buts principaux sont le plaisir de l’enfant, son lien avec les autres, en encourageant la coopération et la solidarité, et lui permette de fonder une relation émotionnelle à la nature.

Dans les écoles en forêt, les enfants sont placés en situation de « jeu libre » où ils apprivoisent eux-mêmes l’environnement dans lequel ils évoluent. Elles permettent un véritable esprit de collaboration, d’entraide, de créativité, de curiosité et de patience qui émerge de l’attente de la vague (la Gardenerie donne des leçons de surf) ou de la construction d’une cabane.

Teddy a lancé La Gardenerie afin de mettre son expérience au service de son projet : il s’attache désormais à enseigner la « réalité vivante » aux enfants et offre également des ateliers de reconnection à sa nature humaine/ d’éveil de conscience à destination des parents enthousiastes.

L’enthousiasme justement, c’est le principal vecteur d’un apprentissage efficace qui reconnecte à son petit enfant intérieur. Enfin, les « écoles en forêt » permettent de sensibiliser aux problématiques écologiques d’une façon positive. Avec le retour à la nature, ils deviennent acteurs et apprennent à véritablement ressentir, aimer et donc protéger la nature qui les entoure.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :